19/06/2013

Bataille pour les bébés

Mes chers compatriotes,

Pesnica.jpg

serbes ainsi que suisses, je fais appel à vous et à tous les gens de bonne volonté. Je fais appel à tous les habitants de ce beau pays qui domine l’ordre des pays heureux selon certaines statistiques. Moi-même je partage ce sentiment. Heureuse d’être venue ici. Heureuse aussi d’avoir donné naissance à mon enfant dans ce même pays où il continue de grandir.

 

Mon pays d'origine pourtant, c’en est un autre. Il n’existe plus mais je continue à en être fière. De ce pays, ce qu'il reste aujourd'hui pour moi, c'est la Serbie. Vous en avez entendu parler peut-être, surtout par ces histoires de guerres et de misère. Ou éventuellement à travers des scènes exotiques de films noyés dans des chants tziganes. Vous avez raison, dois-je avouer avec une certaine aigreur. Il existe malgré tout une autre Serbie. Cette Serbie-là lutte à la fois contre les guerres et contre cette image pénible d’elle-même qui s’est enracinée dans l’esprit des autres. Je compte, moi, parmi ces militants. Combien de fois ne vous ai-je pas déjà ennuyés avec mes combats contre les guerres et les dictateurs. Avec mes récits de manifestations dans les rues. Avec ma guérilla pour la démocratie et l’ouverture vers le monde. Telle une guérilla urbaine serbe, nous souhaitons mettre un peu d’ordre dans ce jardin balkanique, envahi par les mauvaises herbes. Il faut le cultiver afin de lui donner un peu de cet air riche et démocratique propre à ce jardin qui s’étend sur les bords de ce lac magnifique! J'ai déversé des flots d’encre pour vous faire ressentir l'intensité de ces jours de combat pour la liberté et pour une vie meilleure. Le moment est venu pour moi de vous invitater à me rejoindre!

 

Le taux de mortalité des nouveau-nés prématurés en Serbie est de 60%. En Europe de l'ouest et aux Etats-Unis celui-ci ne dépasse pas les 15%. Cette situation est inadmissible. C’est le droit le plus fondamental qui est mis en péril – le droit à la vie. La fondation B92 a lancé en Serbie une campagne humanitaire appelée « Bataille pour les bébés ». Son but est de collecter les fonds nécessaires pour renouveler des équipements médicaux périmés. Les maternités en Serbie ont besoin d'une grande quantité d’équipements indispensables pour le maintien des fonctions vitales de ces combattants nouveau-nés. Il s’agit d'appareils utilisés dans les unités de soins intensifs au sein des services de la néonatologie:

  • les équipements de réanimation,

  • les appareils d’assistance respiratoire,

  • et les appareils de contrôle.

     Soutenons nos plus jeunes combattants dans leur lutte pour la vie! Elle n’est pas et ne doit pas être uniquement la leur. Leur vie est dans nos mains. Ces petits héros ne peuvent pas s'en sortir tous seuls. Cette bataille pour les bébés, c’est la lutte de toutes celles et tous ceux qui ont le courage de la mener. Son symbole est le poing levé d'un bébé, symbole de la résistance. Ce symbole a déjà émergé lors de nos luttes précédentes. Ce sont maintenant nos bébés qui lèvent leur petits bras pour faire ce signe, symbole de la vie.

 

J’adhère avec fierté à cette bataille depuis cette terre promise pour les bébés. Dans une enquête récente, The Economistrévèle que la Suisse se trouve en tête de la liste des pays où l'on est le plus heureux. Pour celle qui venue d’un pays déshérité, où les vies sont sans cesse en danger, et qui a atterri dans le pays même où le bonheur bat tous les records, quel est l'enjeu? Pour moi, aucun dilemme: je prends le commandement des héros suisses dans la bataille pour les bébés !

...

Maintenant que j'ai lancé ce cri de guerre, je dois avouer que je suis bien embarrassée. Ce discours commence à prendre la forme d’un monologue pathétique, tiré d’une pièce de théâtre maladroite. Mais l’embarras n’est pas le mot juste. J’ai honte. Je suis exaspérée. Parce que ces drames maladroits continuent malgré tout de se dérouler au-delà de ces montagnes. Et ces drames suscitent un jour des discours comme celui-ci.

 

 

Recrutement

 

J’ai décidé d’être fidèle à moi-même en prenant cette voie victorieuse. J'utiliserai donc le vocabulaire militaire jusqu’au bout. Encore enfant, j’ai appris que la formation militaire de base rassemble 100 hommes et que son nom est la compagnie. Mon but est de recruter 100 volontaires. Ces 100 volontaires formeront une compagnie de héros sur le front suisse de la Bataille pour les bébés.

 

L’objectif n'est pas seulement de faire preuve de bonne volonté. Il faudra surtout remporter la victoire. Pour y parvenir, chacun doit contribuer 100 CHF. Dans cette bataille, 100 CHF valent bien plus que 1000 dollars: ils sont un symbole, ils représentent la vie. En vous inscrivant dans cette liste vous accédez au statut du héros. Tout héros recevra une médaille: un pendentif en argent en forme de poing levé, attaché à une ficelle rouge pour former un bracelet porte-bonheur.

Fotka narukvica.jpg

Margherit de Maars, designer suisse de bijoux, est devenue la première héroïne-combattante de cette bataille. Elle a adapté le design de sa collection à notre noble cause. Il existe en Serbie une coutume qui veut qu’on protège les nouveau-nés du mauvais œil en leur attachant une ficelle rouge au poignet. Ils garderont cette ficelle jusqu’à ce qu’ils ne deviennent plus résistants aux tempêtes de la vie. Le bracelet MDM s’inspire de cette superstition populaire, avec une seule différence: c’est vous qui êtes désormais les garants de la vie des nouveau-nés, les héros de la bataille – car vous contribuez avec votre donation au renouvellement des équipements au sein des maternités en Serbie.

 

Je vous invite donc à me rejoindre dans les premières lignes de la bataille. De la bataille pour la vie, pour les bébés. Au diable les sceptiques! Je suis certaine qu’il y a ici suffisamment de héros pour former une compagnie et remporter la victoire!

 

Héros, suivez-moi!


www.fondb92.org

www.bitkazabebe.rs

www.mdemaars.com